Scanner

Le scanner (ou TDM, tomodensitométrie…) est le précurseur de l’imagerie en coupes qui a révolutionné la radiologie. Depuis 1979, date de son invention, il a continuellement évolué. De simples coupes axiales initialement, il permet actuellement une étude simultanée dans les 3 plans de l'espace, ceci grâce à la puissance de l’informatique et aux améliorations techniques (multi détecteurs, acquisition spiralée…).

  • Prendre rendez-vous

    • Le lien ci-après vous permet d'accéder à notre module de prise de rendez-vous

  • GENERALITES SCANNER

    • TECHNIQUE

      TECHNIQUE

      L’évolution actuelle est bien  la  prise de conscience de l’irradiation relativement importante du scanner notamment en thoraco et abdomino pelvien. Tous les constructeurs travaillent actuellement à diminuer sensiblement les doses de rayons X, ce qui a permis  déjà de réduire, par différents artéfacts et méthodes techniques, l'irradiation de 50%.


      Si le scanner est parfois un examen de première intention, il reste le plus souvent un examen de 2ème intention après la radiographie et l’échographie. Il est particulièrement utile pour le suivi de pathologies complexes, notamment en cancérologie.

      Il est réalisé sans ou avec injection de produit de contraste intra veineux ( produits iodés hydrosolubles ). Cette injection est souvent indispensable pour repérer des zones anormalement vascularisées, donc anormalement opacifiées, que ce soit des structures tissuslaires comme le foie, les reins, les masses anormales, ou analyser les axes vasculaires, artériels ou veineux.  C'est le même type de produit qu'on utilise en radiologie vasculaire lors d'explorations type angiographie, phlébographie... Ce produit de contraste peut être à l'origine de réactions d'intolérance voir d'allergie, habituellement bénignes, rarement sévères.

      Toute allergie sévère connue notamment aux produits iodés, ou à d'autres produits, doit être impérativement signalée avant l'examen.

      Le produit de contraste s'éliminant par les reins, il est nécessaire de connaître l'état de la fonction rénale avant un examen, notamment chez les sujets âgés. Un bilan biologique de la fonction rénale sera demandé dans certains cas.

      Le SCANNER a  permis de remplacer nombre d’examens vasculaires, artériels ou veineux.

      fiche recommandation FNMR SCANNER

    • DUREE EXAMEN

      DUREE EXAMEN

      La durée de l’examen, ou du moins de l'acquisition des images s’est nettement raccourcie: l’acquisition d’un volume ne prend que quelques minutes. L'examen en soit peut vous paraitre relativement court.

      Par contre, le nombre de coupes fournies ( souvent plus de 800 à 1000 pour un examen classique) compliquent la lecture et majore le temps d’analyse de l’examen. Le travail sur console devient primordial et souvent long, notamment si l'examen doit être comparé à un ou plusieurs autres examens précédents, conservé dans le PACS ou récupérés sur CD.
      Si certains examens simples peuvent être rendus le jour même, d'autres examens plus complexes, imposent un temps de travail beaucoup plus long, garant d'une bonne analyse et d'un bon diagnostic. Il peut ne vous être rendu que le lendemain, voir à une date ultérieure en cas de nécessité d'un autre avis médical.

  • LE SCANNER OSTEOARTICULAIRE

    • GENERALITES

      GENERALITES

      Le scanner trouvera dans l’exploration de l’appareil locomoteur une de ses meilleures indications.  Les études sont plus segmentaires et focales, limitant les effets de l’irradiation.

      L’étude morphologique osseuse est mieux analysable grâce a des coupes devenant de plus en plus fines, infra millimétriques (0,5 voir 0,3mm ). Couplées  aux  possibilités de reconstructions simultanées dans les 3 plans de l’espace, mais également à la possibilité de faire des reconstructions dans n’importe quels autre plan oblique, curviligne, radiaire ainsi que  des reconstructions 3D, ou des techniques de navigation intra articulaire ou dans les cavités, le scanner ostéo articulaire reste largement utilisé, malgré la concurrence de l’IRM. Ils sont complémentaires pour certaines lésions notamment tumorales.

      L’étude scanner se fait classiquement avec deux fenêtres, l’une dite osseuse analysant au mieux la structure même de l’os, l’autre en partie molle qui permet, grâce à des filtres adaptés, une étude des structures péri articulaires, tendineuses, musculaires, ligamentaires, graisseuses, indispensables, même si elle est moins performante qu’en IRM.  Initialement,  le scanner était la seule à permettre l’analyse des parties molles avant le développement de l’échographie et de l’IRM. Il continue à être utile pour l’appréciation de l’état des masses musculaires, en cas de lésions tendineuses.

      Le scanner permet de réaliser nombres de mesures, notamment par superposition des images. Des mesures d’orientation des pièces osseuses ont pu être développées (étude de torsion des membres inférieurs, orientation du cotyle, de la glène humérale, mesure TA-GT…..), de même que les études dynamiques ou du moins en positions extrêmes et variées, complétant l’exploration classique: position en diverses rotations (interne et externe ) de l’épaule, mais également en position d’armé, flessum de cheville…..)

  • L'ARTHRO SCANNER

    • GENERALITES

      GENERALITES

      L’ Arthro scanner est l'étude scanner d'une articulation, précédée d'une injection intra articulaire de produit de contraste hydro soluble.

      L’étude intra articulaire ou Arthro scanner a largement bénéficié de l’acquisition en coupes ultrafines, infra-millimétriques pouvant atteindre 0,5 voir 0,3mm.
      L’injection du produit de contraste intra articulaire et de ces coupes ultrafines permettent d’analyser au mieux les différentes structures radio-transparentes telles le cartilage, les structures méniscales ou capsulo-labrales qu’on peut retrouver dans différentes cavités articulaires (genou, épaule, hanche …).

      L'arthro  scanner reste dans la majorité des cas plus performant que l'IRM, voir l'A°IRM pour analyser le cartilage, en particuliers sur les petites articulations, mais encore actuellement pour la cheville, la hanche....
      Les indications sont posées dans un contexte de séquelles post traumatiques (luxation, instabilité …) comme de pathologie dégénérative.

      Il permet une approche des parties molles adjacentes, mais de qualité inférieure à celle obtenue en scanner simple, du fait souvent d'artéfacts favorisés par la densité élevée du produit de contraste.

      Le produit de contraste délimite le pourtour de la cavité articulaire et de sa capsule. nombres de structures structures ligamentaires et tendineuses sont accolées à la chambre articulaire. Si ces structures présentent des fissurations, des désinsertions, elle favorise une déchirure capsulaire, permettant au produit de contraste intra articulaire de pénètrer dans ces lésions, voir d'opacifier parfois les structures adjacentes (bourse, gaines tendineuse, kyste…..), confirmant la notion de lésion tendineuse transfixiante, voir dde rupture tendineuse.

      RECOMMANDATION ARTHROGRAPHIE ARTHROSCANNER FNMR 2011

    • LES LIMITES

      LES LIMITES

      Il faut cependant bien connaitre les limites de cette technique ARTHRO SCANNER.

      L'arthro scanner reste centré sur l'étude du contenu et du pourtour de la cavité articulaire. L'analyse des parties molles adjacentes est limitée, moins bonne qu'avec un scanner simple. Les plans capsulo ligamentaires sont mal analysables. 

      Par exemple, un arthroscanner normal, sur certaines localisations comme  l’épaule, n’élimine en aucun cas d’éventuelle autre pathologie intra tendineuse telle les tendinopathies, bursites, ou des lésions fissuraires du « plafond » du tendon non accessible par cette technique puisque la face profonde  ou « plancher » du tendon reste continue. Un complément d’examen peut s’imposer alors, soit par échographie, ou par IRM.
      Par exemple, un arthroscanner normal, sur certaines localisations comme  l’épaule, n’élimine en aucun cas d’éventuelle autre pathologie intra tendineuse telle des tendinopathies simples ou évoluées, des lésions fissuraires du « plafond » du tendon non accessible par cette technique puisque  dans ce cas la face profonde  ou « plancher » du tendon reste continue, et aucun passage de produit de contraste n'est alors possible dans le tendon même. Une bursite péri tendineuse peut être méconnue ou sous estimée.

      Un complément d’examen peut s’imposer alors, soit par échographie, ou par IRM.

  • LES SITES

    • OU PASSER UN SCANNER AVEC LE RIM MAUSSINS NOLLET ?

      La très grande majorité des  Scanner  du RIM MAUSSINS-NOLLET se font sur le site du département d'imagerie de la clinique MAUSSINS-NOLLET.
      Le RIM MAUSSINS-NOLLET est propriétaire de son matériel et en assure la gestion complète.

      Le Scanner est ouvert de 8H du matin à 18H, sans interruption.

      Nous exerçons également sur le site du Scanner de la clinique TURIN, en tant que vacataire, assurant 1 vacation:

      JEUDI APRÈS-MIDI : de 14H30 à 20H.

  • Le cout

    • LE PRIX DE L'EXAMEN SCANNER

      LE PRIX DE L'EXAMEN SCANNER

      Le prix d'un examen SCANNER est scindé en 2 parties:

      - Un forfait technique :
      à PARIS, il est de 100,51 euros à taux plein, 59,72 puis 42,88 et 30,63 à taux réduit, pris en charge directement à la condition formelle de fournir  une attestation  papier en cours de validité de la carte vitale.

      - Des honoraires médicaux :
      la cotation est de 30,78 euros

      Certains examens sont doubles comme les Scanner Thoraco-abdominopelvien...., avec double forfait technique et honoraires doublés.
      En cas d'ARTHRO  SCANNER, le prix de base du scanner est majoré du prix de l'arthrographie.
      L'injection de produit de contraste en Intra veineux majore l'examen de 9,60  euros.

      Si certains médecins du RIM MAUSSINS-NOLLET exercent en secteur 1 (tarif conventionné), la majorité exerc  en secteur 2 (tarif avec dépassement d'honoraires ).
      Le secrétariat médical fournira tous renseignements utiles.

  • EXEMPLES D'IMAGES

    • BILAN DE LA COIFFE

      BILAN DE LA COIFFE


      Avant le stade de rupture, les lésions dégénératives de la coiffe se traduisent  par des 
      lésions fissuraires, dans l'axe des tendons (clivage ), ou focales, incomplètes, non transfixiantes,
      ne permettant pas alors l'opacification de la bourse sous deltoïdienne.
      A noter la rupture  du tendon du biceps.

    • ARTHRO SCANNER GENOU: cartilage

      ARTHRO SCANNER GENOU: cartilage


      Lésions cartilagineuses de la rotule

      - lésion chair de crabe       - corps étranger ostéochondral libre intra articulaire

      -fissuration, ulcération       - clapet


    • ARTHRO SCANNER CHEVILLE

      ARTHRO SCANNER CHEVILLE


      L'ARTHRO SCANNER permet des coupes  infra millimètriques.
      Sur des structures cartilagineuses fines,comme la cheville, l'ARTHRO SCANNER 
      permet d'objectiver des lésions de l'ordre de 0,3 millimètres et d'analyser la structure osseuse sous corticale adjacente.